Le GIEC très optimiste sur notre capacité à passer au renouvelable à la place de toute l’énergie que nous produisons :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/energies-renouvelables-giec-experts-climat-12525.php4

A étudier, mais à première vue, le GIEC s’est basé uniquement sur le potentiel théorique d’énergie disponible et non pas sur les moyens concrets de capter cette énergie. Quand on ne pose même pas la question de comment concrètement on va le faire, tout devient beaucoup plus facile.
Si on pousse cette logique jusqu’au bout, autant écrire que demain matin on maitrise la fusion et que c’est pas la peine de se poser la question de chercher autre chose.

Depuis Lynes a largement dénoncé comment ce rapport a été dicté par Greenpeace, pour qui le réalisme des hypothèses prises est la dernière des priorités, la seule chose qui compte est d’obtenir le message souhaité à la fin :

http://www.marklynas.org/2011/06/new-ipcc-error-renewables-report-conclusion-was-dictated-by-greenpeace/

http://www.marklynas.org/2011/06/questions-the-ipcc-must-now-urgently-answer/