Le Japon de l’époque Edo est en fait l’un des exemple les plus frappant d’autarcie totale.

Mais comme le Japon a très peu de ressources en énergie, ou de mines pour des minéraux, métaux, etc., comment a-t-il été possible à ce pays de subsister aussi longtemps avec un niveau d’autarcie aussi élevé ?

Le document suivant analyse en détail comment la société japonaise s’est organisé pour cela, et révèle un niveau de recyclage presque inimaginable, où la moindre ressource était exploitée jusqu’au degré le plus extrême, devenant la seule économie de l’histoire à vivre en cycle fermé suivant un modèle soutenable de manière presque indéfinie :
JAPAN’S SUSTAINABLE SOCIETY IN THE EDO PERIOD (1603-1867)

Pouvons nous cependant nous imaginer vivre dans une société qui récupère avec le soin le plus extrême jusqu’aux excréments ?