Le Kyômizu-dera

Si le Kinkaku-ji, le pavillon d'or et aussi dans une moindre mesure le Ginkaku-ji, le pavillon d'argent sont les deux temples de Kyôto les plus connus auprès des étrangers, pour ce qui est des japonais le temple du Kyômizu-dera leur dispute assez âprement la suprématie.
Un des premiers bâtiments du Kyômizu-dera; De tous les temples de l'intérieur de Ky˘to, le Ky˘mizu-dera est probablement celui qui monte le plus haut dans les monts environnants. Les bâtiments se succèdent le long de volées de marches et il faut déjà grimper un certain nombre d'escalier au milieu d'innombrables boutiques de souvenir pour arriver jusqu'au temple.
    Le bâtiments suivant dans la succession qui mène jusqu'au bâtiments principaux, où l'on découvre les deux attractions principales du Ky˘mizu-dera qui font son succès auprès des touristes. Au milieu d'innombrables stands qui vendent des charmes de bonnes fortunes pour arrondir les revenus du temple en plus des droits d'entrée, et qui ne sont nulle part aussi envahissants qu'au Kyomizu-dera, les deux pierres du bonheur séparée de 10 m, le but du jeu étant de franchir la distance les yeux fermée et d'atteindre la pierre d'en face sans; ainsi que la fontaine pour se purifier la bouche et les mains, mais là l'eau jaillit d'une petit cascade pour tomber sur plusieurs mètres, et les timbales pour prendre l'eau sont munies de manches d'environ un mètre de long pour atteindre les jets d'eau.
  Depuis le haut du temple du Ky˘mizu-dera, on a une vue sur tout Ky˘to dont on voit parfaitement la situation de vallée encaissée de trois cotés entre les montagnes. Malheureusement cette photos ayant été prise en soirée, elle est beaucoup trop sombre.
  Avec un logiciel de traitement d'image, on arrive Ó voir le temple, mais dans ce cas, c'est la vue de Ky˘to qui disparaţt.
  Un exemple de l'effet artistique que la retouche d'image permet aussi d'obtenir.

Retour